ASTUCES-INFOS PRATIQUES WINDOWS

tutoriels et astuces windows
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Aide mIRC : les alias

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
nikola
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 410
Localisation : region parisienne 92
Date d'inscription : 16/12/2004

MessageSujet: Aide mIRC : les alias   Sam 5 Fév à 22:42

1) La section Alias
1-1) Créer des alias.
1-2) Définition de chaînes.
1-3) Identificateur.
1 La section Alias.

Allez dans le menu Tools/ Alias/.

L’éditeur mIRC démarrera avec la section Alias ouverte.

Ignorez tout simplement les autres sections pour le moment !

L’éditeur mIRC est l’interface utilisée par toutes les sections de programmation de mIRC. Avec la section Alias, il y a un menu File qui vous aidera à charger, décharger et sauver vos fichiers d’alias. Le menu ‘Edit’ offre le copier/coller et une routine de recherche. Le menu ’View’ vous permet de sélectionner le fichier d’alias que vous voulez éditer. Et le menu ‘Alias’ vous donne un index du fichier courant.

Dans la section Alias, vous pouvez définir des raccourcis pour les commandes fréquemment utilisées telles join, part, quit, oper et déoper ou n’importe quoi d’autre. Même ce que vous dites souvent peut être mis dans un alias... En général, tout ce que vous pouvez taper sur la ligne de commande (là où vous tapez ce que vous dites) peut être mis dans un alias. Les alias peuvent aussi exécuter plusieurs commandes d’un seul coup. Vous pouvez même définir des alias qui sont lances par les touches F1 - F12... (Enfin une utilité pour ces touches jamais utilisées...) Dans mIRC, vous pouvez même appeler des alias depuis des alias, des popups ou des remotes. Dans les nouveaux mIRC, il est possible d’avoir plusieurs fichiers d’alias. mIRC vient avec un fichier ‘alias.ini’ et vous lui pouvez ajouter des alias ou décider d’ajouter un fichier entier avec des alias. C’est très Facile !



1-1 Créer des alias.

OK, commençons par un exemple. Pour joindre un channel, vous tapez normalement :
/join #nom

... Ou #nom est le nom du channel, bien sur. Comme cette commande est utilisée souvent, il serait sympa d’en taper le moins possible, non ? Alors, créons un alias pour "/join #nom" - créons un raccourci, un alias.

Au lieu de taper "/join #nom", faisons en sorte de que taper "/j #nom" donne le même résultat. Dans ce cas, l’alias serais :
/j /join $1

(Il n’est pas encore nécessaire ce comprendre exactement ce que cela signifie pour mIRC, mais pour l’instant, cela suffira. J’expliquerais la syntaxe d’ici peu.)

faites un essai en plaçant la ligne "/j /join $1" dans la section Aliases dans Tools/Aliases (si cela n’y est pas déjà). Et essayez la sur la ligne de commande (ou vous tapez normalement) avec une commande simple tel :
/j #test

Vous voyez bien que "/j #test" signifie exactement la même chose que "/join #test" - cela vous fait aller sur un channel appelé #test. Ce raccourci de construction est appelé un alias.



Syntaxe des alias.

Les alias utilisent le format suivant : "/{nomdelalias} /{commande}"

En d’autres mots, tout d’abord votre raccourci (comme "/j" dans l’exemple précédent), puis un espace, puis la commande vers laquelle pointe votre raccourci (comme /join" dans l’exemple précédent).

Dans la définition d’un alias, il n’est pas *nécessaire* de spécifier le caractère de commande / puisqu’il n’est vraiment nécessaire que quand vous tapiez des commandes sur la ligne de commande. Pour plus de clarté, l’ai décide d’utiliser le / dans ce tutoriel. Mais souvenez-vous que l’alias "j join $1" marchera aussi bien.

Les alias utilisent aussi de nombreux identificateurs et chaînes de caractères spéciaux. Il y a de nombreuses chaînes tels $1, $1-3, $$1, $?, $!, #$1, #$$1 et même #$?. Les chaînes sont remplies par ce qui est spécifié quand l’alias est appelé. Elles sont très dynamiques dans leur utilisation. Les identificateurs sont similaires aux chaînes, mais sont remplis par une valeur standard. Les plus importants sont : #, $me et $url mais la liste est longue et en constante évolution. Pour vous donner une meilleure idée, $read $date $adate $fulldate $time et $day sont d’autres identificateurs.

Ne vous inquiétez pas, on vous expliquera tout quand il le faudra.

Pour l’instant, concentrons nous sur le $1. Apres tout, c’est la chaîne que nous avons utilise dans notre exemple ci dessus
/j /join $1

$1 signifie "le premier mot tape après l’alias, quel qu’il soit." Alors si vous tapez "/j #test", mIRC saura que ceci est un raccourci pour "/join #test". Si vous tapez "/j #coucou", il saura que c’est un raccourci pour "/join #coucou".



Commandes multiples.

Maintenant, disons que vous aimeriez joindre plusieurs channels d’un seul coup. Un alias peut le faire. Séparez juste les commandes par le caractère | (sur la majorité claviers français on l’obtient en appuyant sur la touche Alt-Gr (a droite de la barre d’espace) et sur le chiffre 6 (pas celui du pave numérique) pour les autres claviers, débrouillez vous Bad) )... Le caractère | est appelé ‘pipe’.

Supposons que vous voudriez pouvoir taper ‘/j3’ suivi de trois channels et qu’ils soient tous joins d’un seul coup. L’alias serais :
/j3 /join $1 | /join $2 | /join $3

Donc, si vous placez cet alias dans Tools/Aliases et que vous tapez
/j3 #test1 #test2 #test3

... mIRC fera "/join #test1" puis "/join #test2" et enfin"/join #test3".

Vous comprenez donc bien que $1 signifie le premier mot tape après l’alias. Et $2 est bien sur le deuxième mot, $3 le troisième...

Maintenant, mIRC s’attend bien sur a recevoir 3 mots - vos noms de channels. Alors, que ce passerait-il si vous tapiez juste "/j3 #test1" ? mIRC se plaindrais a propos des paramètres manquant, puisqu’il s’attends a recevoir plus de channels. La solution a ce problème est la chaîne $$1, qui sera expliquée plus tard.



Exemple : /say

Disons que vous dites toujours la même chose dans un channel, comme l’adresse de votre home page, ou quoi que ce soit... Regardez ces alias utilisant "/say" : "/say" tape simplement le texte indique dans la fenêtre courante.
/salut /say Salut a tous...
/www /say La home page de mIRC est a : http://www.mirc.co.uk/
/lignes /say Ceci est la première ligne | /say Ceci est la deuxième ligne

Le dernier exemple vous montre comment utiliser /say pour plusieurs lignes de texte dans un seul alias. Séparez juste les commandes par le caractère |. Vous voyez aussi que tous les alias n’ont pas de chaîne dedans.

Exemple : /me

Actions dans un alias...
/rigolo /me trouve ca drôle !
/bisou /me embrasse $1 partout !

Le deuxième exemple utilise la chaîne $1. Si vous tapez "/bisou Caro", cela serais équivalent a "/me embrasse Caro partout !"

Partage de chaînes.

Plusieurs commandes peuvent aussi utiliser la même chaîne.
/jtest /join $1 | /topic $1 un petit test.

Dans cette définition, le paramètre $1 est utilise deux fois. Si vous tapiez "/jtest #test", tout d’abord, vous vous joindre au channel #test, puis, changera le topic du channel en "un petit test".

Un autre exemple suivant le même style :
/aime /say j’aime $1 ! | /say j’aime réellement $1 !!

si il vous tapiez "/aime Caro", mIRC ferais "/say j’aime Caro !" et puis "/say j’aime réellement Caro !!".

Changement de mode (oper, etc.).

Pour mettre les commandes que vous utilisez souvent dans une section d’alias, vous devez tout d’abord connaître la structure normale de la commande. Oper quelqu’un sur IRC demande normalement la commande :
/mode {channel} +ooo {nick1} {nick2} {nick3}

...dans laquelle jusqu'à trois personnes peuvent être mentionnées, pourrais devenir l’alias :
/op /mode # +ooo $1 $2 $3

pour oper Laure, Maryline et Thomas, vous n’avez plus qu’a taper "/op Laure Maryline Thomas"

le # dans cet alias montre l’utilisation de l’un des identificateurs. Le # remplace toujours le #channel du channel sur lequel le l’alias est utilise... dans le même style, il est possible de faire des alias tels :
/deop /mode # -ooo $1 $2 $3
/ban /mode # +b $1
/kick /kick # $1
/dbk /mode # -o $1 | /kick # $1 | /mode # +b $1

IMPORTANT : respectez les espaces !

C’est très important ! Il est impératif d’inclure des espaces entre les chaînes et le reste de votre texte ! par exemple :
/aime /say j’aime vraiment $1!!!

...ne marchera PAS ! il doit y avoir un espace entre la chaîne "$1" et vos "!!!". Cela peut parfois paraître bizarre quand vous utilisez des commandes tels /say, alors prêtez y attention.
/aime /say j’aime vraiment $1 !!!

...marchera juste comme il faut.

Ceci est vrai avec toutes les chaînes. Pour faire en sorte qu’un cas soir plus simple, la spécification des channels, quelques chaînes spéciales ont été créés qui ajoutent en préfixe le caractère #. Elles sont #$1, #$$1 et #$?. Des détails sont donnes ci dessous.

Dans quelques cas, vous pouvez faire : /like /say I really like $1’s topic (pas trouve d’exemple en français), mais rappelez-vous : pas toujours !! Vous aurez a tester dans chacun des cas ou vous voulez l’utilisez.

Ou peut on utiliser les alias ?

Les Alias peuvent être utilisez sur la ligne de commande (là où vous tapez d’habitude les commandes), et vous pouvez même utiliser les alias dans les popups et les remotes, ce qui sera explique dans les sections suivantes. Les touches de fonctions peuvent aussi être utilisées sur les nick sélectionnés dans la liste des noms dans les channels, et dans les fenêtre de query, etc.... tout dépends de la définition de l’alias.

Il est même possible d’appeler un autre alias depuis un alias, mais pas soi même, récursivement. Appeler un alias depuis un autre alias utilise un paquet de mémoire, alors, il se peut que cela cause des problèmes dans certaines situations ou la mémoire manque... Dans les cas ou un alias rentre dans une boucle, utilisez la combinaison de touches CTRL+Pause pour arrêter le processus.

Alias spéciaux, touches de fonctions.

Une définition spéciale est possible pour être lancée par une touche de fonction. Le format de la définition est la suivante :
/f1 /say Salut a tous
/f2 /topic # Hop, un nouveau topic

Vous pouvez maintenant taper "/f1" pour dire bonjour a tout un channel ... mais il est plus pratique d’utiliser la touche F1 ! D’autres exemples :
/f5 /me Vous enverra gentiment la FAQ de mIRC en français
/f6 /join #mirc
/f9 /dcc send $1 c:\serve\mircfq31.zip
/f10 /dcc send $1 c:\serve\mirc50s.exe
/f11 /dcc send $1

La touche F9 enverra la FAQ de mIRC a la personne sélectionnée dans la liste des nick. N’oubliez pas de choisir un nick d’abord, ou vous aller voir des trucs bizarres (mais logiques)... Vous pouvez même utiliser la touche F9 dans une fenêtre privée, de query ou DCC chat !

La touche F11 vous demandera le nick a qui envoyer le fichier...

Et bien... a vous, inventez vos propres touches de fonctions utilisant les touches de fonctions... et amusez-vous bien ! il est aussi possible d’utiliser -shift- et -ctrl- en combinaison des touches de fonctions. Juste comme il suit :
/f1 /say J’ai utilise F1 pour dire ca.
/sf1 /say J’ai utilise Shift+F1 pour dire ca.
/cf1 /say J’ai utilise CTRL+F1 pour dire ca.

Utilisations des crochets d’évaluation.

Vous pouvez dorénavant utiliser [ et ] dans les alias pour contrôler l’ordre d’évaluation des identificateur. Les crochets peuvent maintenant être utiliser dans les popups et les remotes de même. Les identificateurs entre crochets seront évalués en premier, de gauche a droite. Vous pouvez aussi mettre plusieurs niveaux de crochets. Ceci permet d’évaluer les chaînes dans le sens que vous le souhaitez... les crochets ne seront pas affiches dans le texte résultant ou dans la commande. Exemples :
/note /notice $1 " $+ [ $read [ -s + [ $2 ] ] c:\text\note.txt ] $+ "
/sayvar /say % [ $+ [ $1 ] ]

Les définitions sans crochets sont évalués de la même façon que précédemment.

Alias dans les scripts.

Vous pourrez facilement charger les différents fichiers d’alias dans mIRC en plus de ceux que vous avez déjà. Ouvrez l’éditeur d’alias (Tools/Aliases/) et aller dans File/Load/. C’est facile de sélectionner un fichier avec des alias maintenant. Sélectionnez ‘View’ pour voir tous les fichiers chargés. C’est un moyen facile d’échanger des alias entres amis. Les alias peuvent aussi être inclus dans un fichier complet de scripts et distribues avec des remotes et des événements. On expliquera ceci un peu plus tard.

_________________
{[-KESKIA-]}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.keskia.forumactif.com
nikola
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 410
Localisation : region parisienne 92
Date d'inscription : 16/12/2004

MessageSujet: Re: Aide mIRC : les alias   Sam 5 Fév à 22:44

1-2 Définition des chaînes.

Maintenant, Vous devriez avoir une section d’alias correcte. Vous devriez être intéressé par une liste complète des chaînes et des identificateurs que vous pouvez utiliser dans les alias, et plus tard, dans les popups et les remotes. Les deux sections qui suivent vont tous vous les présenter. A partir de maintenant, essayez tous les exemples pour être sur de bien les comprendre et pour pouvoir les utiliser vous-même.

$N La chaîne la plus simple, elle contient un mot. Par exemple, $1 contient le premier mot après l’alias. $2 contiendrais le deuxième mot, et $3 le troisième... Exemple :
/op /mode $1 +o $2 $3

Tapez "/op #test Maryline Canard" pour oper Maryline Canard sur #test.
/tape /me tape $1 avec un gros $2

Tapez "/tape jet poisson" pour donner a jet une bonne odeur de poisson Surprised)

$N-M Cette chaîne contiendras une sélection de mots. Essayez
/trois /say Les trois premiers mots sont $1-3

Tapez "/trois riri fifi loulou donald" pour voir apparaître "Les trois premiers mots sont riri fifi loulou" ou donald a été ignore. Note : la notation $N-M remplace la vieille notation *N-M.

$N- Cette chaîne peut contenir BEAUCOUP de mots... $1- contiendras le premier mot, *et* tous les suivants. Essayez :
/dire /say j’aimerais bien vous dire que $1-

La commande "/dire mIRC est super" avec cet alias donnera : j’aimerais bien vous dire que mIRC est super". $2- contiendras le second mot et les suivants... Essayez
/mess /msg $1 $2-

Notez bien que cette commande aurais été la même si elle avais été écrite "/mess /msg $1 $2-". La notation $N- remplace la vieille *N.

$$1 Un alias contenant cette chaîne sera utilisée SEULEMENT si un paramètre est donne, sinon, l’appel de cet alias sera ignore. Par exemple, si vous essayez cet alias
/j /join $$1

Et si vous tapez "/j" (a la place de "/j #channel")... mIRC vous ignorera car vous n’avez pas inclus de nom de channel. Sinon, il marche de même qui $1 - il contient le premier mot. $$2 contiendras le deuxième mot...

$? Celui là est pas mal !
Un alias avec cette chaîne en lui peut-être démarre sans spécifier de paramètres. mIRC affichera une boite de dialogue, dans laquelle du texte peut-être entre. Exemples :
/j /join $?"
/bisou /me embrasse $? de toutes ses forces

$?="text" Une autre version de $?. mIRC affichera la boite de dialogue mais demandera un type spécial d’information. Essayez :
/j /join $?="Sur quel channel aller mon maître?"
/bisou /me embrasse $?="Qui embrasser?" de toutes ses forces

$! Cette chaîne est utilisée seulement avec $?. Si vous venez d’utiliser $? juste avant dans un alias, vois pouvez utiliser $! Pour rappeler cette chaîne. Par exemple :
/j /join $?=" Sur quel channel aller mon maître?" | /say J’aime le channel $!
/ami /say $? Est mon copain | /say j’aime beaucoup $!

#$1 -et- #$$1 -et- #$? Ce sont des versions spéciales des $1, $$1 et $?. Pour être utilisées avec des noms de channels, elles ajoutent un # au début du paramètre. Essayez :
/j /join #$1"

il va être possible de faire "/j test" a la place de "/join #test"

essayez aussi :
/j /join #$?=" Sur quel channel aller mon maître (sans #)"

_________________
{[-KESKIA-]}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.keskia.forumactif.com
nikola
Rang: Administrateur


Nombre de messages : 410
Localisation : region parisienne 92
Date d'inscription : 16/12/2004

MessageSujet: Re: Aide mIRC : les alias   Sam 5 Fév à 22:45

1-3 Identificateur.

Un identificateur est un type spécial de chaîne. Dont le contenu est toujours défini par la façon dont l’alias, le popup ou un remote (soyez un peu patient) est appelé, les identificateurs retournent toujours une information prédéfini.

# Celui ci est le plus important, il contient toujours le nom du channel dans lequel l’alias est exécuté. C’est important car beaucoup de commandes telles /mode requièrent que vous spécifiiez le nom du channel. exemple :
/op /mode # +o $1

tapez "/op Laure", et Laure deviendra op sur le channel courant.

$me cet identificateur contient toujours votre nick. Vous pouvez l’utiliser dans toutes sortes de situation, par exemple :
/joli /me pense que $me est un joli nick !
/offre /me offre mIRC version 5.31, faites "/ctcp $me xdcc send #1" pour le recevoir.
/away /me est parti ( $1- ) | /away $1- | /say Les messages pour $me seront stockes.

Ou donnes un alias :
/nick /say préfère $1 à $me | /nick $1

essayez et changez votre nick alors par "/nick <nouveaunick>"

$read [-nl#] <fichier.txt> cet identificateur est marrant. Il choisit une ligne au hasard dans le fichier et insère cette ligne dans l’alias. Cette ligne peut contenir du texte, et, aussi, des commandes ! De plus $!read qui est la même que $read sauf qu’il n’est pas évalué la première fois qu’il est inséré dans les routines d’alias. Ceci est pratique si vous avez besoin d’évaluer le $read a chaques fois. Le paramètre -n évite l’évaluation de la ligne, il fait en sorte que la ligne soit traitée comme du texte ! Par exemple :
/rigolo /say $read c:\mirc\rigolo.txt
/kick /kick # $1 $read c:\mirc\kicksrigolo.txt
/débile /say $read -l5 debile.txt

$readini [-n] <fichierini> <section> <item> Similaire a $read cet identificateur lis des items d’un fichierini. Il est utilisé avec la commande /writeini. Les deux utilisent les routines standard de windows pour écrire et lire dans les fichiers ini. On pense que les commandes $readini et /writeini vont ouvrir de nouvelles possibilités pour écrire vos propres actions automatiques sur IRC. Le paramètre -n évite l’évaluation de la ligne.

$url Cet identificateur contient la page que votre navigateur WWW Netscape vous montre actuellement. Exemples :
/montre /say He, j’ai trouve une super page : $url
/mu /me trouve cette URL géniale : $url

$ip Votre adresse IP.
$server Le serveur que vous utilisez.
$active Le nom de la fenêtre active dans mIRC.
$time L’heure sur votre PC.
$away Vous dit si vous êtes marques comme away ou non.
$ticks Le nombre de ticks depuis que votre OS a été démarre.
$idle Le temps idle qui est retourne par les commandes CTCP userinfo et finger.
$online Le nombre de secondes passes depuis que vous êtes connectes.
$version La version de mIRC.
$ctime Le nombre de secondes depuis le 1 janvier 1970 a 00:00:00 GMT.
$asctime(N) La valeur de ctime en texte.
$day Le jour courant (Monday, Tuesday...) désole, mais c’est en anglais
$date La date (au format européen)(OUI ! mIRC n’a *pas* été fait aux USA) alternativement, utilisez $adate (américain), $fulldate ou $day.
$duration(secondes) Traduit les nombres tels 123456 en 1day 10hrs 17mins 36secs.
$logdir, $getdir, $wavedir, $mircdir, $mididir,$script et $scriptdir Le chemin de ces répertoires.
$mircini Le chemin complet de l’ini que vous utilisez.
$nopath(filename) retourne le nom de du fichier sans son répertoire.
$nofile(filename) le contraire de la commande précédente.
$exists(filename) Vérifie si le fichier existe. (retourne $true ou $false)
$findfile(dir,filename,N) cherche dans le répertoire la Nième occurrence du fichier spécifie.
$ddename Le nom du serveur DDE de mIRC.

$abs(N) Retourne la valeur absolue du nombre N.
$chr(N) Retourne le caractère ayant pour code ascii N.
$asc(C) Retourne le code ascii du caractère C.
$len(texte) Retourne la longueur du texte "texte".
$upper(texte) Retourne le texte en majuscules.
$lower(texte) Retourne le texte en minuscules.
$left(texte,N) Retourne les N caractères de gauche du texte.
$right(texte,N) Retourne les N caractères de droite du texte.
$mid(texte,S,N) Retourne les N caractères du texte en partant de S
$pos(chaîne,souschaîne) Retourne la position de souschaîne dans chaîne.
$replace(chaîne,souschaîne,replacement) Remplace souschaîne dans chaîne.
$remove(chaîne,souschaîne) Enlève souschaîne de chaîne.
$strip(texte) Enlève tous les gras, soulignes, inverse, et les couleurs d’un texte.
$count(string1,string2) Retourne le nombre d’occurrences de string2 dans string1.
$str(text,N) Retourne le texte répète N fois.
$rand(X,Y) Retourne un nombre au hasard entre X et Y.
$lines(file) Retourne le nombre de lignes du fichier spécifie.

$usermode Retourne votre mode courant.
$nick(#,N) Retourne le Nième nick sur le channel #.
$snick(#,N) Retourne le Nième nick sélectionné sur le channel #.
$opnick(#,N) Retourne le nick du Nième op sur le channel #.
$nopnick(#,N) Retourne le nick du Nième non-op sur le channel #.
$vnick(#,N) Retourne le nick du Nième voice sur le channel #.
$nvnick(#,N) Retourne le nick du Nième non-op et non-voice sur le channel #.
$comchan(Nick,N) Retourne les channels sur lesquels vous et nick sont.
$query(N|Nick) Retourne la Nième fenêtre de query que vous avez ouvert.
$chat(N) Retourne le nick de la Nième fenêtre de dcc chat que vous avez ouvert.
$fserv(N) Retourne le nick de la Nième fenêtre de serveur que vous avez ouvert.
$send(N) et $get(N) Retourne le nick de la Nième fenêtre de send/get.
$notify(N) Retourne le Nième nick dans la liste de notify en ce moment sur IRC.
$token(N,C,texte) Retourne le Nième token du texte séparé par le caractère C.(C est le code ascii du caractère)
$addtok(texte,token,C) Ajoute token a la fin du texte uniquement si il n’est pas déjà dans le texte.
$findtok(texte,token,C) Retourne la position du token dans le texte.
$gettok(texte,N,C) Retourne le Nième token dans le texte. (aussi N-, N-M)
$instok(texte,token,N,C) Insère un token a la Nième position dans le texte même si il existe.
$remtok(texte,token,C) Supprime 1 token du texte.
$reptok(texte,token,new,C) Remplace 1 token dans le texte.

Pour les identificateurs précédents, vous pouvez spécifier N=0 (zéro) pour récupérer le nombre total de nicks/channels/tokens etc. pour cet identificateur.

$snotify Retourne le nick couramment sélectionne dans la fenêtre notify.
$address Retourne l’adresse complète de l’utilisateur qui a lance la ligne remote.
$address(nick,type) Scanne la liste interne des adresses et retourne l’adresse d’un utilisateur s’il y en a de trouvé.
$maddress Retourne l’adresse qui corresponds à celle de l’utilisateur pour un événement ou un remote.
$maddress(address) Retourne une adresse correspondant à la liste des utilisateurs remote.
$level(address) Recherche une adresse correspondante dans la liste des utilisateurs remote et retourne son niveau.
$ulevel Retourne le niveau d’utilisateur qui correspond à un événement.
$clevel Retourne le niveau de commande qui correspond à un événement.
$dlevel Retourne le niveau d’utilisateur par défaut
$mask(address,type) Retourne l’adresse avec le masque spécifié.

Les identificateurs et les variables peuvent être places dans des crochets.
Exemple : /echo $right(3,$left($len(pouet),ToMooOrNotToMoo)) donne 'Moo'

Identificateur avec des paramètres de propriétés.

De nombreux identificateurs peuvent être utilises avec des paramètres spéciaux. Il est ainsi plus simple de se souvenir de leur syntaxe et aide beaucoup dans les scripts. Leur syntaxe est $identificateur(N,#,nick).propriété

$server(N|nick) Donne accès a la liste des serveurs dans File/Setup/IRC_Servers.
$server(N) pour l’adresse, .desc pour la description, .port pour le port, .group pour le groupe.
$ial(mask,N|nick) Donne aces a la liste d’adresse interne.
$ial(mask,N) pour l’adresse complète, .nick pour le nick, .user pour le nom d’utilisateur, .host pour l’hôte et .addr pour l’adresse.
$url(N) Donne aces a la liste des URL.
$url(N) pour l’adresse, .desc pour description, .group pour le préfixe
$chan(N|#) retourne de nombreux paramètres du channel sur leque vous êtes.
$chan(N|#) retourne le nom de channel, .topic, .mode, .key, .limit ...
$chat(N|nick) nick, .ip, .status (active, waiting, inactive)
$fserv(N|nick) nick, .ip, .status, .cd (répertoire courant)
$get(N|nick) nick, .ip, .status, .file, .size, .rcvd, .cps, .pc
$send(N|nick) nick, .ip, .status, .file, .size, .sent, .lra, .cps, .pc
$timer(N) Retourne les timers activés.
$timer(N) pour l’id, .com, .time, .reps, .delay, .type
$group(N|name) identificateur.
$group(N) donne le nom de groupe.
$group(N).status et $group(name) vous dit si le groupe est active ou pas.

Identificateurs définissables par l’utilisateur. (Section écrite a l’origine par Li0nheart)

Comme vous venez de le constater, mIRC a un grand nombre d’identificateurs intégrés que vous pouvez utiliser dans vos alias et remote. Il est aussi possible de créer ses propres identificateurs, et ils peuvent être configurer pour faire virtuellement tout ce que vous voulez ! Les identificateurs sont programmes dans la section alias et ils ressemblent comme deux gouttes d’eau à des alias, sauf qu’ils se teramoint par /return X. Vous pouvez faire retourner tout ce que vous voulez. Par exemple, la somme de deux nombres.

/somme {
%temp = $1 + $2
return %temp
}

Maintenant, il est possible d’utiliser l’identificateur $somme partout dans des alias, popups ou remote. Par exemple, dans un popup :
Add:/say la somme de 45 et 78 est $somme(45,78)

Ou l’alias Alias:
/add /say la somme de $1 et $2 est $somme($1,$2)
(par la même occasion, il ne sert a rien de faire une commande /somme... qui ne marche pas)

Tous les paramètres donnes a un identificateur sont sépares par des virgules. Vous pouvez utiliser toutes les instructions du type if/then/else dans les définitions identificateur. Vous pouvez par exemple vérifier que tous les paramètres sont la, et retourner une erreur dans le cas contraire. Par exemple, cette routine calcule quel pourcentage X par rapport à Y.

/pourcent {
if ($1 == $null) || ($2 == $null) { return Erreur, pas assez de paramètres }
if ($2 != 1) { %moitie = $2 / 2 } | else { %moitie = 1 }
%toto = $1 * 100
%pourc = %toto / $2
%reste = %toto % $2
if (%pourc == 0) { goto return }
elseif (%reste >= %moitie) { inc %pourc }
:return
return %pourc
}

la première ligne s’assure que tous les paramètres sont là, le reste est le calcul du pourcentage, ou un morceau est là pour s’assurer que le total fait 100%. L’identificateur devrait être appelé avec, par exemple, $pourc(56,100) qui retournerais 56%.

Les nombres ne sont pas la seule chose qu’un identificateur peut retourner. Il peut aussi retourner du texte, ou des combinaisons de texte et de nombres, par exemple, un format d’heure américain (7:52 pm) :

/atime {
set %hr $token(1,58,$time)
set %min $token(2,58,$time)
if (%hr == 0) { set %hr 12 | set %sub am }
elseif (%hr < 12) { set %sub am }
elseif (%hr == 12) { set %sub pm }
else { %hr = %hr - 12 | set %sub pm }
return %hr $+ : $+ %min $+ %sub
}

Avec un peu d’imagination, vous pouvez faire des identificateurs pour tout ce que vous voulez. Par exemple, parler en verlan ou mettre en couleurs toutes les lettres. Amusez-vous bien !

_________________
{[-KESKIA-]}
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.keskia.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aide mIRC : les alias   Aujourd'hui à 22:48

Revenir en haut Aller en bas
 
Aide mIRC : les alias
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» besion d'aide language html lecteur de musique !! (Résolu)
» Aide TC Gold en français
» [résolu]Message d'erreur ... Besoin d'aide !
» Wild Rasberry || Alias. Alison
» Kiowa Source Alias Flo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
ASTUCES-INFOS PRATIQUES WINDOWS :: INFORMATIQUE PRATIQUE :: MIRC-
Sauter vers: